Que ce soit en raison du confinement ou pour toute autre raison qui t’est propre, tu as dû arrêter la moto pour quelques semaines, mois ou années. Si la moto, ça a le mérite de ne pas s’oublier, tes réflexes, eux, peuvent être un peu rouillés. On te donne ici quelques astuces pour reprendre la moto sereinement après une pause… ou un confinement !

Liberty Rider App sur les stores

  • App StoreApp Store
  • Google PlayGoogle Play


Vérifie l’état de ta moto

Comme à la sortie d’un hivernage, hors de question de reprendre la route sans vérifier la mécanique de ta belle rigoureusement. Alors on vérifie la batterie (tu devrais être fixé.e sur son état dès la première tentative de démarrage), la pression des pneus et le nettoyage / graissage de chaîne.

On se penche également sur les freins et la fourche afin de vérifier que rien ne fuit. En effet, lorsque ta moto n’est pas sollicitée, les joints et autres durites ont tendance à s’assécher. Ceci peut provoquer des problèmes d’étanchéité et donc… des fuites !

Vérifie également la couleur et le niveau de ton huile moteur. Si celle-ci est sombre ou épaisse, l’heure est venue de procéder à la vidange !

Une fois que tout est vérifié, tu peux démarrer ton moteur et le laisser tourner plusieurs minutes. Il est temps de refaire circuler ton huile moteur dans une moto laissée à l’arrêt et donc potentiellement « asséchée » depuis longtemps. En tirant « à froid » sur ta belle, tu risques d’abimer définitivement certains composants de ton moteur. Autant y aller doucement et prendre le temps de la laisser monter en température.

Réalise quelques exercices de reprise en main

Il y a forcément un parking à proximité de chez toi. Nous te conseillons d’y faire ta première escale, une fois ta moto redémarrée. Choisis un jour où le parking est peu rempli et réalise quelques exercices de mise en jambe.

Le 8 de chiffre

Munis toi idéalement de 2 bouteilles en plastique que tu positionneras à 10 mètres l’une de l’autre. Si tu n’en as pas sous la main, trouve 2 repères visuels au sol : marquage ou défaut du bitume, peu importe ! Enchaîne les allers-retours simples puis croisés, entre les 2 repères. Contourne les plots en première, passe la seconde sur la ligne droite.

Le but est de ne jamais toucher au levier ou à la pédale de frein et d’anticiper au mieux les changements de direction à l’aide de ton regard.

Une fois à l’aise, rapproche les bouteilles petit à petit.

Le carré

Avec quatre bouteilles en plastique cette-fois, forme un carré d’environ 5 mètres de côté. Le but est de tourner dans le carré sans freiner, sans sortir de la configuration et sans toucher les bouteilles.

Cet exercice va te permettre de réapprendre à anticiper à l’aide de ton regard : en effet, tes yeux doivent toujours se porter 2 plots plus loin.

Ici encore, rapproche les bouteilles dès que tu te sens à l’aise.

Le rond-point

Le rond-point peu fréquenté est un endroit idéal pour renouer avec les sensations en courbe. Trouve un rond-point de taille moyenne (suffisamment grand pour pouvoir prendre un peu de vitesse) et enchaîne 3 ou 4 tours en augmentant progressivement ta prise d’angle.

Ici, pas de voiture qui arrive en face et pas de soucis de visibilité, tu sais toujours ce qui t’attend en suivant. C’est le meilleur moyen de te concentrer sur ta trajectoire et ta position. Reste souple et décontracté.e. Rappel : on ne recherche pas la performance, le but est juste de renouer avec tes sensations oubliées !

Ne commets pas d’excès de confiance

Dès les premiers kilomètres parcourus, tu devrais pouvoir estimer ton niveau de confort et d’aisance. Si tu ne te sens pas super à l’aise, renouvelle la session d’exercices cités plus haut. Tu peux également rouler aux côtés d’un.e motard.e plus expérimenté.e qui saura te remontrer les bonnes trajectoires. Pas question ici de se tirer la bourre ! On est là pour réapprendre. Choisis une personne de confiance qui saura adapter son rythme.

Si après ça, tu n’es toujours pas en confiance sur ta belle, rends-toi à en auto-école et demande à faire 2 à 4h de conduite plateau et / ou route encadrées par un moniteur. Tu peux également faire un stage de conduite dans une association dédiée à la sécurité à 2-roues (Team2R, par exemple, sur la région toulousaine). C’est le meilleur moyen de repartir sur des bonnes bases. Ce conseil est d’autant plus judicieux à suivre lorsqu’on se remet en selle après une chute.

Enfin, n’oublie pas que l’humilité est ta meilleure amie sur la route. N’oublie pas non plus, qu’en moto, le danger, c’est souvent les autres. Reste mobile et observe continuellement le comportement des autres usagers de la route.

✌️✌️✌️

As-tu d’autres conseils à donner aux motards qui reprennent la route après une période d’interruption ? As-tu toi-même arrêté la moto momentanément et comment s’est déroulée la reprise ?