Que le motard qui n’a jamais roulé en groupe nous jette le premier piston ! Rouler en groupe de motards, c’est même l’un des buts ultimes de tous les motards. C’est grisant, on se sent puissant et ce sentiment d’appartenance est très appréciable… et apprécié !
Mais rouler en groupe, ça ne s’improvise pas. Il y a quelques notions pratiques à respecter pour que tout se passe au mieux. On fait le point !

#1 Organiser la balade

Quand on dit organiser la balade, on parle d’or-ga-ni-ser. Le mieux est de commencer par désigner une personne qui gèrera l’organisation de l’ensemble de l’opération. L’organisateur devra déterminer une heure et un lieu de rendez-vous pour le départ. Le mieux est de se rejoindre autour d’une station service, de façon à ce que chaque motard puisse faire son plein d’essence avant le départ.
Il faudra également préciser à tous les participants qu’ils doivent arriver sur le lieu de rendez-vous avec le plein fait. C’est assez frustrant de perdre du temps à attendre que tous les collègues fassent leur plein, n’est-ce pas ?

Par ailleurs, inutile de préciser que l’itinéraire doit être prévu en amont. Quoi de mieux pour ça que d’utiliser la plateforme roadbooks Liberty Rider couplé au GPS Liberty Rider ? Une fois l’itinéraire trouvé, il n’y a plus qu’à le balancer dans le GPS Liberty. On manque sûrement d’objectivité mais selon nous, c’est clairement la meilleure des solutions 😉

#2 Position sur la route

La quinconce ça te parle ? C’est lorsque des motos se suivent de façon alternée, une à droite, une à gauche, une à droite, etc… Ça ne te parle pas ? Un petit schéma explicatif va venir éclaircir tout ça.

Source : Vroam.fr

Le premier motard, l’ouvreur, doit se positionner sur la gauche de la voie. Les motards le suivent ensuite de façon alternée.

Dans l’ordre :

  • la seconde moto doit être celle du motard le moins expérimenté.
  • les autres motards se placent indifféremment à la suite
  • la moto qui ferme le cortège doit être celle d’un motard expérimenté. Ce dernier doit pouvoir remonter la file rapidement en cas de soucis.

#3 Rouler sécurité

En ligne droite, on l’a compris, les motards se placent en quinconce.
En courbe, il est plus difficile de maintenir la quinconce. On peut donc partir sur un positionnement en file indienne.
Et s’il faut dépasser ? Idéalement, ça se fait un par un. Pourquoi idéalement ? Parce qu’on sait que dès qu’un obstacle se présente sur la route d’un motard, son objectif devient alors de le dépasser le plus rapidement possible, dès qu’on en a l’occasion. A plusieurs, il faut penser « groupe » et se dire que si je suis le motard devant moi, il est possible que je n’ai pas autant de temps que lui pour me rabattre.

Par ailleurs, on trouve judicieux de rappeler 2 choses :

  • en balade, t’es pas sur piste. C’est pas le moment de tester les performances de ta nouvelle machine en tentant de semer tout le monde. C’est pas cool et dangereux.
  • En parlant de semer tout le monde, le principe de la balade, c’est de rouler tous ensemble. Si tout les motards ont des niveaux différents, ça ne coûte rien de se rassembler dès que l’occasion se présente : carrefours, changements de direction… On reforme le groupe pour être sûr de ne perdre personne et on repart en suivant !

#4 Pense aux autres !

Il existe plusieurs façons de communiquer avec les autres membres du groupe quand tu roules. Alors, quand on dit communiquer, on ne parle pas de comparer les performances de vos motos mais plus de vous avertir les uns les autres en cas de danger sur la route.

Par exemple, tu ouvres la voie et un dos d’âne se profile à l’horizon. Sors tes 2-pieds afin de faire comprendre aux autres qu’ils doivent ralentir.
Un nid de poule ? Evite le (sans rire) et sors le pied du côté où il se trouve afin de prévenir les autres.

Il existe d’autres signes universels qui te permettront de te faire comprendre du reste de ton groupe. Pour ceux-là, pas besoin de te faire de dessin : demi-tour, faim / soif, pause…

#5 Combien de motards ?

Si tous tes potes veulent participer à la balade que tu organises, sache qu’au delà de 8 personnes, c’est compliqué à gérer. Des groupes vont naturellement se créer. Il vaut donc mieux morceler le groupe et désigner plusieurs responsables.

En plus d’augmenter la sécurité de l’ensemble du groupe, ça permettra à chacun de s’éclater à son rythme !

Tu as d’autres conseils pour rouler en groupe de motards ? Les commentaires sont là pour toi !