Rouler en groupe de motards : 5 conseils sécurité

Que le motard qui n’a jamais roulé en groupe nous jette le premier piston ! Rouler en groupe de motards, c’est même l’un des buts ultimes de tous les motards. C’est grisant, on se sent puissant et ce sentiment d’appartenance est très appréciable… et apprécié !
Mais rouler en groupe, ça ne s’improvise pas. Il y a quelques notions pratiques à respecter pour que tout se passe au mieux. On fait le point !

#1 Organiser la balade

Quand on dit organiser la balade, on parle d’or-ga-ni-ser. Le mieux est de commencer par désigner une personne qui gèrera l’organisation de l’ensemble de l’opération. L’organisateur devra déterminer une heure et un lieu de rendez-vous pour le départ. Le mieux est de se rejoindre autour d’une station service, de façon à ce que chaque motard puisse faire son plein d’essence avant le départ.
Il faudra également préciser à tous les participants qu’ils doivent arriver sur le lieu de rendez-vous avec le plein fait. C’est assez frustrant de perdre du temps à attendre que tous les collègues fassent leur plein, n’est-ce pas ?

Par ailleurs, inutile de préciser que l’itinéraire doit être prévu en amont. Quoi de mieux pour ça que d’utiliser la plateforme roadbooks Liberty Rider couplé au GPS Liberty Rider ? Une fois l’itinéraire trouvé, il n’y a plus qu’à le balancer dans le GPS Liberty. On manque sûrement d’objectivité mais selon nous, c’est clairement la meilleure des solutions 😉

#2 Position sur la route

La quinconce ça te parle ? C’est lorsque des motos se suivent de façon alternée, une à droite, une à gauche, une à droite, etc… Ça ne te parle pas ? Un petit schéma explicatif va venir éclaircir tout ça.

Source : Vroam.fr

Le premier motard, l’ouvreur, doit se positionner sur la gauche de la voie. Les motards le suivent ensuite de façon alternée.

Dans l’ordre :

  • la seconde moto doit être celle du motard le moins expérimenté.
  • les autres motards se placent indifféremment à la suite
  • la moto qui ferme le cortège doit être celle d’un motard expérimenté. Ce dernier doit pouvoir remonter la file rapidement en cas de soucis.

#3 Rouler sécurité

En ligne droite, on l’a compris, les motards se placent en quinconce.
En courbe, il est plus difficile de maintenir la quinconce. On peut donc partir sur un positionnement en file indienne.
Et s’il faut dépasser ? Idéalement, ça se fait un par un. Pourquoi idéalement ? Parce qu’on sait que dès qu’un obstacle se présente sur la route d’un motard, son objectif devient alors de le dépasser le plus rapidement possible, dès qu’on en a l’occasion. A plusieurs, il faut penser « groupe » et se dire que si je suis le motard devant moi, il est possible que je n’ai pas autant de temps que lui pour me rabattre.

Par ailleurs, on trouve judicieux de rappeler 2 choses :

  • en balade, t’es pas sur piste. C’est pas le moment de tester les performances de ta nouvelle machine en tentant de semer tout le monde. C’est pas cool et dangereux.
  • En parlant de semer tout le monde, le principe de la balade, c’est de rouler tous ensemble. Si tout les motards ont des niveaux différents, ça ne coûte rien de se rassembler dès que l’occasion se présente : carrefours, changements de direction… On reforme le groupe pour être sûr de ne perdre personne et on repart en suivant !

#4 Pense aux autres !

Il existe plusieurs façons de communiquer avec les autres membres du groupe quand tu roules. Alors, quand on dit communiquer, on ne parle pas de comparer les performances de vos motos mais plus de vous avertir les uns les autres en cas de danger sur la route.

Par exemple, tu ouvres la voie et un dos d’âne se profile à l’horizon. Sors tes 2-pieds afin de faire comprendre aux autres qu’ils doivent ralentir.
Un nid de poule ? Evite le (sans rire) et sors le pied du côté où il se trouve afin de prévenir les autres.

Il existe d’autres signes universels qui te permettront de te faire comprendre du reste de ton groupe. Pour ceux-là, pas besoin de te faire de dessin : demi-tour, faim / soif, pause…

#5 Combien de motards ?

Si tous tes potes veulent participer à la balade que tu organises, sache qu’au delà de 8 personnes, c’est compliqué à gérer. Des groupes vont naturellement se créer. Il vaut donc mieux morceler le groupe et désigner plusieurs responsables.

En plus d’augmenter la sécurité de l’ensemble du groupe, ça permettra à chacun de s’éclater à son rythme !

Tu as d’autres conseils pour rouler en groupe de motards ? Les commentaires sont là pour toi !

21 réponses sur “Rouler en groupe de motards : 5 conseils sécurité”

  1. Deveze jean dit :

    Habitué à rouler en groupe en tant qu ouvreur ou suiveur je suis d accord avec vos commentaires à l exception de celui concernant le positionnement de l ouvreur qui doit se tenir en protection du groupe sur l axe médian de la route et non sur la droite
    Jano

    1. On est parfois un peu étourdi chez Liberty !
      Tu as tout à fait raison, le premier motard doit effectivement se placer sur la gauche de la voie !
      Nous avons corrigé tout ça, merci de ton retour !

  2. Alors, comme ça le premier doit se positionner à droite !
    Pour lancer un dépassement ça va être pratique !
    Et le second on lui bouche la visibilité du bord de route !
    Désolé mais pour moi le premier se positionne toujours à gauche sans rouler trop près de la ligne médiane, ce qui permet aux autres d’avoir l’information que la largeur droite de la route est utilisable … Mieux ! Il prend possession de sa part de route qui est la part de tous les autres, ceux qui suivent, mais bien sûr, toujours en quinconce !
    Dire qu’en virages on reprend la file indienne ne suffit pas ! En quinconce un motard dans la file voit 3 ou 4 motos devant lui, en file indienne beaucoup moins ! Il est donc indispensable de préciser que le temps de réaction disponible doit être le même, et pour le maintenir on fait comment ? On augmente les écarts entre toutes les motos !
    Signaler les piétons ( qui en principe marchent à gauche pour voir les dangers ! ) ou les cyclistes que l’on rattrape, un gros véhicule qui arrive en face et prend un peu trop de place, expliquer le danger du vent latéral modifié quand on croise un gros véhicule, et, parmi d’autres, en montagne, la façon de négocier un virage en épingle en évitant, pour les virages à droite, de se placer complètement à l’intérieur car la conception des virages entraine une forte modification du profil et un ralentissement parfois surprenant !.

    1. Tu as tout à fait raison Philippe, le premier motard doit se positionner sur la gauche, on a corrigé ça !
      A croire que certains de nos rédacteurs confondent un peu leur droite et leur gauche 😉
      Merci pour ton retour !

  3. sabatié dit :

    Bon article, mais, ouais, un chieur.

    L’ouvreur est au milieu de la route pour que celui(celle)qui ferme le convoi soit visible. Et bien sur il regarde ses rétros pour vérifier que le denier est toujours la, positionné lui aussi au milieu, cqfd. En cas de doute, cligno droit sur un espace susceptible d’accueillir le « troupeau ».
    Groupe de 6 motos, c’est suffisant pour se voir tous. Évidement chaque « partipissant » a son document papier avec le parcours et les phones des ouvreurs.

    Ardéchois, ça tourne pas mal, quand l’ouvreur arrive sur un virage a Gauche, il se positionne en mode trajectoire de sécurité, à Droite.
    C’est l’inverse pour un virage a Droite, il se met à Gauche.
    Et bien sur le groupe est prévenu, et se met en file indienne en respectant les distances de sécurité.
    Et à là sortie de virage, tout comme pour la traversée d’un village, hameaux ou toute restriction de vitesse, l’ouvreur avant d’ouvrir(hé hé) les gaz, vérifie bien dans ses rétros que tout le groupe est passé. Sinon le dernier pour ne pas lâcher l’affaire peut se retrouver en Très Grand Excès de vitesse. Ce serait ballot.
    Évidement, un groupe ça roule, mais zen et on ne se dépasse pas. Voir on échange sa place a la pause(toute les 60 mn max)

    Devise AFDM: « T’y vois pas, t’y va pas ».
    Très simple. https://afdm.org/

    La vitesse, c’est pour la piste, et pis zut, c’est une balade et tout le monde rentre entier, émerveillé, pressé de savoir la prochaine.
    Merci la Team liberty.

    Post scriptum.
    Y’aurait un mot a dire sur les arrêts, pré-détermines sur un emplacement sécurisé, et sur les départs des troupeaux.
    En ce moment je vois du n’import’a wak, avec risque de gros cartons.
    Mais ce sera une prochaine fois.

  4. Lefevre philippe dit :

    J’ai trouver cela très intéressant
    De mon côté je savais quelques points mais pour les novices c’est top

  5. Rouler en « grand » groupe : le premier et le dernier porte un gilet jaune ! Les forces de l’ordre apprécie et sont plus tolérantes car ça fait plus organisé. De plus, c’est facile pour se repérer pendant le roulage.

  6. Krystafiak dit :

    Très bon commentaires. Pour avoir fait plusieurs sorties en groupe, il est préférable de garder sa place de départ, c’est plus facile à suivre.
    Encore un grand merci

  7. Matthieu dit :

    je fais partie des animateurs de l’association pour la formation des motards des hauts de France (AFDMHdF voir le site) et nous abordons le roulage en groupe. Nous préconisons aussi le roulage en quinconce, le premier expérimenté, les suivants avec l’expérience allant en décroissant ainsi que la puissance des motos; cependant pour nous, le premier roule au milieu pour être visible du dernier qui portera un gilet fluo pour être repérable du premier , le groupe se limitera à 5 pour rester gérable et pour pouvoir être dépassé sans se retrouver avec un chauffard qui se rabats dans le groupe; En virage chacun reprend ses distances en file indienne pour pouvoir prendre une bonne trajectoire en virage. les arrêts se feront en se garant en épis; le premier se gare au début de l’emplacement et ainsi de suite. Comme cela quand le groupe repart le premier peut s’assurer que le reste du groupe est prêt et dégage la visibilité pour le 2ième et ainsi de suite.

    1. L’expérience et la puissance en ordre décroissant ? Pauvre dernier qui est nul avec une petite cylindrée !

  8. Bonjour, très bien expliqué car nous faisons des convois souvent d’une trentaine de motos et plus, séparé avec des serres fil.je rajoute bien regarder dans ses rétros et quand on ne voit plus personnes derrière ralentir pour freiner ceux qui sont devant. Bon ride

  9. Lecleuziat dit :

    Je ne suis pas d’accord. L’ouvreur doit être à gauche de la voie. Car il observe mieux les intersections et se fait plus facilement voir.

    1. Tu as totalement raison !
      On s’est trompé, on a corrigé 😉
      Merci beaucoup !

  10. Remontée de file sur autoroute ou voies rapides.
    Ne pas doubler côté glissière.
    Un jour, je remontais la file entre 2 voies. Un groupe s’est pointé derrière en doublant côté glissière de gauche. Les voitures qui m’avaient ouvert la route en s’écartant m’ont tout d’un coup refermé la route. Merci au groupe d’inconscients .
    Aussi, entre 2 files de voitures, si les 2 filles s’écartent, ça ouvre un boulevard.
    Ma chance a été d’être entre 2 files de voitures. Une file ne m’avait pas bloqué.
    Côté glissière, si ça se referme, c’est direct la glissière.

  11. Bjr, vous n’avez pas parlé des tiroirs , quand on roule en groupe c’est bien surtout quand on ne connais pas le parcours.

  12. J’organise régulièrement des balades avec des groupes importants. Vous dites que l’ouvreur roule à droite de la voie, personnellement je roule à gauche de la voie, cela permet de mieux voir le groupe par le rétro gauche et si t’es derrière un véhicule qui masque la visi devant, c’est mieux d’être à gauche dans la voie car tu pourras mieux anticiper les dépassements

  13. Perez christophe dit :

    Dépassements en duo moto : la règle générale, ….en générale, je depasse Sî les deux dépassent. Ca evite de se perdre, de prendre des risques à rouler vite Sî le suiveur mets du temps à pouvoir doubler…..etc…si le second chute, il est seul….
    on part à deux, on roule à deux….
    Sur double voie, le leader déboite et ouvre la voie en securite. Il est aussî le premier à se rabattre pour redonner du visuel au suiveur.
    Sur autoroute, le danger arrive de derriere, donc le suiveur anticipe le dépassement, se plaçe à gauche et occupe la voie de dépassement. Le leader peut ainsi déboîter en toute securite. Aucune voiture entre eux.

    1. Merci Christophe pour le conseil sur autoroute !
      On en a effectivement pas parlé mais c’est vrai que c’est très pertinent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *