Des routes de rêves

Bon, on réinvente pas la roue ici… ni la route, d’ailleurs ! Ainsi, notre premier secret pour un roadtrip moto réussi, c’est clairement les routes ! Mais pas n’importe quelles routes. Nous, on a fait appel à Seb et David, de l’équipe Bivouac et Saucisson. Fins connaisseurs du sud de la France, ils nous ont concocté un programme bien rempli.
Outre le choix des routes, ils ont pensé l’intégralité du planning de notre aventure : à quelle heure partir ? A quelle heure doit-on arriver ? Ce sont effectivement des questions secondaires et pourtant essentielles au bon déroulé d’un roadtrip moto !
Seb et David ont également coaché les motards les moins expérimentés : placement sur la route, adaptation du rythme… Ici, point de bourre : on roule ensemble ou on roule pas. Ca passe aussi par ça, un roadtrip réussi !

Des hébergements de qualité

Quand vient la fin de la journée, harassés des nombreux kilomètres engloutis, on a qu’une hâte : une bonne douche, un bon repas et un bon lit ! Il est préférable, quand on roule en (grand) groupe, d’anticiper tout ça. En amont du roadtrip, nous avions donc consacré quelques heures à la recherche de logements dignes de ce nom. Nous avons atterri au Château Autignac, à 20 minutes de Béziers, le premier jour (c’est d’ailleurs là qu’ont été livrées les moto prêtées par notre partenaire).
Le lendemain, nous avons passé un excellent moment au Domaine de Blancardy, situé à 1h au nord de Montpellier.
Le 3ème jour, nous avons séjourné à une dizaine de km au nord d’Avignon, au Chateau de Varenne.
Le vendredi soir, nous avons essuyé les affres d’une panne moto… Ainsi, nous avons débarqué sur les coups de 3h du matin au Relais du Grand Logis, à Mirabeau.
Enfin, le samedi, nous avons fini en apothéose ! L’hôtellerie la Farandole, à Sanary-sur-Mer, nous a réservé un accueil incroyable !
Tout ça pour dire, que le choix des logements a été déterminant pour assurer le bon déroulé du roadtrip moto. Notre expérience a été sublimée par les différents établissements cités précédemment. Une nouvelle fois, on tient à les remercier pour leur accueil et leur générosité.

Un budget précisément défini

Difficile de partir en roadtrip moto sans budget.
Nous avons eu la chance, dans le cadre d’Adventum, de travailler avec des grandes marques sans lesquelle rien de tout ça n’aurait été possible. Elles ont financé à 100% cette aventure incroyable.
Mais nous avons dû budgetiser très précisément l’ensemble de l’opération. Les différents postes de dépenses sont répartis comme suit :

  • essence, péages
  • location de remorque en cas de panne éventuelle
  • hotellerie
  • restauration
  • extra : prévoir d’éventuels frais de réparation et autres dépenses exceptionnelles

Après, chaque roadtrip a sa propre histoire, ses propres spécificités. Si tu prévois toi aussi de partir en roadtrip moto, prends le temps de bien réfléchir à tous les pôles de dépense.

Une anticipation à toute épreuve

Tu l’auras compris, on a essuyé pas mal d’aléas à commencer par une panne moto qui a un peu gâché la fin de journée de roulage. Mais nous étions prêts : nous avions loué une remorque attelée à un camion et nous avions avec nous une personne dédiée uniquement à la gestion dudit camion. Ainsi, lorsque la moto est tombée en panne, nous avons su agir en conséquence. L’anticipation, c’est la clé. On ne le répètera jamais assez !

Une équipe motivée

Le bon esprit, la cohésion et la bonne humeur ça repose avant tout sur des qualités humaines propres à chacun. Ainsi, partir en roadtrip en groupe, ça engage chacun à venir armé de bonne volonté et d’un bel esprit d’équipe !

Au cours d’Adventum, nous étions un groupe de 15 personnes. Tous différents mais tous unis par une même passion. Des liens se sont créés durant cette semaine, c’est probablement la meilleure chose qu’on puisse retirer d’une semaine de roadtrip moto.

✌️✌️✌️

As-tu d’autres conseils à donner pour organiser un roadtrip moto parfait ? Donne-nous tes astuces en commentaires !