Toute moto doit être assurée, qu’elle soit roulante ou non, que tu l’utilises sur voie publique ou dans ton jardin. Ne pas se conformer à cette règle t’expose à des amendes éventuelles et la mise en fourrière de ton véhicule jusqu’à régularisation de ta situation. Voilà, les bases sont posées. Etudions maintenant comment bien choisir ton assurance moto. 

Choisir le bon régime d’assurance pour ta moto

Ceci va dépendre de tes besoins en termes de couverture, de la nature et de l’usage de ton 2-roues.
Il existe de nombreux régimes d’assurance, chacun présentant des spécificités bien particulières. 
Le régime de base est appelé l’assurance responsabilité civile ou assurance au tiers. Si tu es responsable d’un dommage infligé à une tierce personne, l’assurance aura pour rôle de payer les coûts qui en découlent… pour la tierce personne, pas pour toi.  

En effet, si ce régime est souvent le plus avantageux financièrement, il ne l’est pas tout autant dans la réalité. Car pour que l’assurance « au tiers » fonctionne, il faut encore qu’un « tiers » soit identifié. Dans le cas d’un accident avec délit de fuit, si la personne en face n’est pas assurée ou encore s’il n’y a pas de signe évident de collision entre les 2 véhicules, tu risques fort de t’engager dans des procédures très longues avant de t’apercevoir que finalement, non, tu ne seras pas indemnisé.e. Oui c’est possible. 

En résumé, l’assurance au tiers est, selon nous, à proscrire. La meilleure option reste selon nous l’assurance « tout risque » ou « tout dommage » qui, comme son nom l’indique, te couvrira quelle que soit la nature de l’accident. 

Tu peux également souscrire à des garanties vol, incendie, équipement… A toi d’estimer quels sont les risques que tu encours au quotidien, suivant l’usage de ta moto (prends également en considération le lieu de stationnement, la valeur de ton équipement, le nombre de km que tu vas réaliser chaque année…). 

Notre conseil : sois parano. Estimes toujours que le « pire » peut arriver. C’est le meilleur moyen de payer plus cher ta cotisation mais en cas de soucis, tu seras très certainement mieux couvert.

Compare le montant des cotisations 

C’est d’ailleurs sûrement par là que tu vas commencer, bien que ça ne soit pas forcément la première chose à regarder. En effet, sache que le montant des cotisations varie en fonction de plusieurs paramètres : 

  • l’expérience du conducteur 
  • le type de moto qu’il souhaite assurer 
  • le montant des franchises à payer en cas de dommages 
  • le montant des indemnisations ou les conditions à réunir pour être indemnisé 

Les comparateurs d’assurance sont alors tes meilleurs alliés. Avec eux, pas d’entourloupe, ils te disent précisément à quoi t’attendre chez chacun des assureurs du marché. 

Tu peux également faire plusieurs devis en ligne. C’est rapide et sans engagement. 

Assurance ou courtier ? 

Les courtiers ont le vent en poupe tellement leur discours peut s’avérer séduisant face à celui, parfois un peu « poussiéreux » des assureurs traditionnels. Un assureur va te parler des produits dont il a le droit de parler à savoir, les siens. Le courtier peut « taper » dans toutes les assurances, leur palette de garanties est souvent un peut plus large que celle des assureurs classiques. 

Si tu as des besoins très spécifiques (un équipement onéreux à assurer ou un usage de ta moto un peu particulier), demande l’avis d’un courtier, juste pour te fair une idée de son prix. Ceux-ci peuvent parfois être sensiblement plus élevés que les prix des assureurs classiques, mais peut également s’avérer plus intéressant en termes de couverture.

Achète ta moto en connaissance de cause 

Une sportive sera plus chère à assurer qu’un roadster, tout comme une BMW 1200 GS, qui fait partie des motos les plus volées pour la 2ème année consécutive, sera plus chère à assurer qu’un vieux Bandit de 2006. 

Un jeune permis verra ses cotisations très élevées les premières années surtout s’il opte pour des modèles de moto un peu spécifiques (si tu te demandes pourquoi la MT07 a autant du succès, c’est non seulement parce qu’elle est accessible mais également parce qu’elle n’est pas très chère à assurer). 

Réfléchis bien à ces différents aspects avant de te précipiter sur la première moto aperçue sur le Bon Coin, une fois ton permis en poche. 

Notre conseil : opte pour le processus inverse. Rends toi chez ton assureur, demande lui quelle moto tu peux te permettre d’acheter et pour quel niveau de cotisations et pars ensuite fouiller les sites de ventes de bécane. Le meilleur moyen de ne pas être frustré.e à l’arrivée ! 

✌️✌️✌️

Et toi, as-tu d’autres conseils concernant l’assurance 2-roues ? On est curieux de connaître ton avis ! Dis nous tout en commentaire !