Si rouler à moto par temps calme et sec n’est pas forcément de tout repos, rouler sous une pluie plus ou moins torrentielle est quasiment épique. La Team Liberty a pensé à toi et te donne quelques conseils concernant les protections pluie moto, tout en adaptant ta conduite à ces conditions météo peu favorables.

Opter pour la bonne protection pluie moto

Au cas où tu l’aurais oublié, il est préférable d’opter pour des vêtements imperméables. Choisis une bonne combinaison de pluie. Tu peux associer à ta combinaison des sur gants et des sur bottes qui te protégeront bien mieux. Toutefois, cet équipement serait parfaitement inutile si tu ne l’enfiles ni de la bonne façon ni dans un endroit sec. Ferme correctement toutes les ouvertures de ton vêtement. Prends le temps de les imperméabiliser et ce, qu’ils soient en cuir ou déclinés dans d’autres matières. Tu peux en plus installer un petit système anti buée sur la visière de ton casque. En plus de t’empêcher d’avoir de l’eau dans les yeux, tu auras une meilleure visibilité de la route et des obstacles. Ta conduite sous la pluie en sera nettement améliorée.

Rester au sec, tel doit être ton leitmotiv au moment où tu enfiles ta combinaison. Tu seras ainsi bien plus concentré sur ta conduite que sur ton inconfort temporaire, mais bien gênant. Il n’y a en effet  rien d’agréable dans le fait de conduire trempé(e) de la tête aux pieds !

Rester au sec

Comme nous te l’avons dit plus haut, c’est une règle très importante. Si elle semble paradoxale au regard des conditions météo, il est indispensable de s’y tenir. Ton confort tout au long du trajet en dépend. Cette recommandation  concerne aussi la transpiration qui peut mettre le motard aussi mal à l’aise que s’il s’était pris une averse.

L’une des astuces qui a fait ses preuves est celle des 3 couches de vêtements. La première qui va absorber la transpiration, la seconde qui viendra conserver la chaleur et la dernière servira de coupe-vent et de protection anti-pluie.

L’autre moyen bien plus sûr de ne pas être trempé par ta transpiration est de réduire les efforts. Cela te semblera fastidieux d’autant plus que tu rouleras par temps pluvieux. Tu n’auras qu’une envie : accélérer pour te soustraire à cette pluie. Mais voilà, ça reste bien trop risqué. Alors même si t’en as marre de subir le crachin et es pressé(e) de te retrouver au chaud, relâche la poignée et vas-y mollo.

Il vaut toujours mieux arriver fatigué(e) et peut-être en hypothermie que sur un brancard. Alors s’il pleut, prends ton mal en patience et avance au rythme de la pluie.

Adopter une conduite encore plus prudente

L’un des dangers majeurs de la conduite en cas d’intempéries est lié à la chaussée. Elle peut rapidement se transformer en piège à motard(e)s. Il est de ce fait recommandé de redoubler de vigilance dans la conduite de votre engin. En cas de route propre, il est conseillé de suivre les traces des autres usagers. Dans le cas contraire, conduire en plein milieu de la chaussée est bien plus approprié et sécurisant pour toi. En cas d’imprévu, ta marge de manœuvre reste plus large.

Concernant les virages, s’ils sont dangereux pour les véhicules à 4 roues, ils le sont encore plus pour les deux roues. Il convient pour limiter le risque d’accident, d’adapter ta vitesse afin de prendre le moins d’angle possible. Les lignes blanches ultra glissantes en temps de pluie sont à éviter au maximum.

Adopter une conduite linéaire et souple, sans accélération brusque, diminuera le  risque de perdre le contrôle de ta moto.

N’hésite pas à ralentir en cas d’averse. Des dépôts et résidus accumulés ressortent et rendent la chaussée glissante, donc dangereuse pour vous.

Vérifier sa moto avant de prendre la route

En matière de protection pluie moto et plus précisément de protection, prévenir vaut toujours mieux que subir. Nous ne parlons pas ici de consulter le bulletin météo avant de prendre la route. Même s’il faut le dire, il a une certaine utilité. Nous parlons des précautions à prendre avant d’enfourcher ta bécane. Vérifier les éléments principaux de ton engin peut te sauver la vie en cas de grosse pluie, mais pas seulement. Des freins défaillants par temps pluvieux et la conduite peut t’être fatale. Des pneus en mauvais état et c’est de l’eau qui s’accumule, augmentant le risque d’aquaplaning. Dans le même ordre d’idée, évite autant que possible l’utilisation de pneus piste homologués pour la route !

L’autre élément que tu dois vérifier avant le départ concernant ta protection pluie moto est l’état de tes feux avant et arrière. Ils te garantissent une meilleure visibilité sur la route. S’ils sont sales ou cassés, tu prends non seulement le risque de ne pas y voir grand-chose, mais aussi de ne pas être vu.

De manière générale, entretenir régulièrement ta moto t’évite de nombreux déboires, quelle que soit la météo. Si tu n’as pas l’habitude de le faire, c’est le moment de t’y mettre !

As-tu d’autres conseils pour mieux appréhender la pluie en tant que motard ? Les commentaires sont là pour ça : transmets ton savoir au reste de la communauté Liberty !