Groupe de motard évoluant dans la nuit tombante

Vaste question ! Bien évidemment, il n’y a pas de réponse toute faite. Nous n’allons d’ailleurs pas te répondre de façon globale car prendre en considération toutes les pistes de réponses reviendrait à écrire une encyclopédie en 10 volumes… ou à te dire tout simplement d’arrêter la moto.

Le but n’est bien évidemment pas d’en venir là. Venons en directement à nos conseils bien pensés pour éviter un accident à moto !

Se mettre à la place des autres conducteurs

On est tous d’accord pour dire qu’à moto, le danger : c’est les autres. Ainsi pour anticiper des accidents bêtes et parfaitement évitables, il faut être en alerte dans les “zones de danger”. Mais une zone de danger, c’est quoi ?
Ce sont :

  • les carrefours, ronds-points et autres intersections
  • les voies d’insertion
  • les zones de rencontre

Ainsi, à chaque intersection, notre conseil est le suivant : considère que tu es potentiellement en danger et adapte ton comportement en conséquence. Sors de ta bulle (au sens figuré comme au sens propre, potentiellement), redresse-toi, rétrograde et regarde à droite et/ou à gauche, ce qui pourrait te permettre d’anticiper d’éventuelles difficultés.

Quel que soit ta position sur la route, mets-toi toujours à la place des autres usagers et imagine ce qu’ils voient :

  • Tu roule sur une voie principale et tu vois une voiture qui tente de s’insérer sur ta voie Soit tu considères qu’elle ne t’a pas vu et tu ralentis. Soit tu considères qu’elle n’estime pas correctement ta vitesse et qu’elle va malgré tout tenter de s’engager et donc : tu ralentis. Dans tous les cas, tu ralentis.
  • Dans un rond-point, considère toujours que tu n’es pas visible. Les autres usagers de la route vont très certainement s’engager sous ton nez sans même s’apercevoir qu’ils te coupent la route. Ici aussi, redouble de prudence.
  • Tu tentes de t’insérer sur une voie rapide. Les voitures qui arrivent derrière toi vont s’attendre à ce que tu accélères fort pour leur passer devant. N’hésite donc pas à t’insérer franchement (sans excès de vitesse ni prise de risque inconsidérée) afin de ne pas te faire prendre en sandwich à la fin de la voie d’insertion.

Faire des stages de moto

Les stages de moto sont une solution relativement peu onéreuse pour compléter les 20h de formation de permis. Qu’on se le dise : ces 20h de formation, ça n’est clairement pas suffisant pour faire d’un rookie un vrai motard.

Ainsi pour éviter un accident de moto à Toulouse par exemple, tu peux contacter la team 2R.
Tu connais d’autres asso qui forment les motards aux dangers de la route en dehors des heures de formation permis classiques ? Dis-nous tout en commentaires !

Rouler sur piste

Si tu veux allier plaisir et formation, le roulage sur piste est l’un des meilleurs compromis.
Tu vas ressentir de nouvelles choses, tu vas découvrir ta moto comme jamais tu l’as découverte et tu vas sacrément progresser, en l’espace seulement de quelques heures.
Rouler sur piste, c’est rouler sans contrainte. Tu n’as pas à te soucier des autres, comme sur la route. Ta seule préoccupation, c’est comment aborder au mieux le prochain virage : ta vitesse, ta position, ton placement sur la piste… La technicité remplace l’anticipation du comportement des autres usagers.
Certes, le budget est plus élevé qu’une journée de stage sur route. Mais tout motard devrait un jour vivre une telle expérience !

Tu connais des écoles de pilotage sympas ? Cite-les nous en commentaire, on se fera un plaisir d’en parler dans cet article !

Comment éviter un accident à moto